Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tour de France

Encore une victoire de Froome ...plus sympathique qu'Armstrong mais qui n'a pas encore conquis le coeur des français .un grand champion , certes , mais sns l'aura ni la dimension des Hinault, Fignon, Thévenet ni, bien évidemment d'un Merckx ou d'un Aquetil.

 c'est que sa froide et mécanique domination ne s'exerce que sur le Tour ou presque ; vous ne le voyez pas sur les grandes classiques ,de Milan San Remo à Paris Roubaix ou le Tour des Flandres ; s'y frotter aux autres et gagner une de ces courses , c'est là la marque d'un vrai grand champion; je ne l'accorde pas à Froome, il ne me fait pas vibrer un poil.

 Le Tour, cette année , nous a offert encore un magnifique voyage dans notre belle France  agréablement et savamment commenté par Franck Ferrand , bien meilleur que Fottorino l'an dernier encore qu'il aurait pu nous épargner l'évocation, en passant en Bourgogne , de sa controverse sur la localisation d'Alésia ( même si je suis assez d'accord avec lui).

 Er surtout, plus de Gérard Holz à l'arrivée , ce gommeux lécheur de bottes et bottines , un Thierry Adam relégué sur la moto à l'arrière du peloton...ouf...respiration !

 Encore des commentaires , toujours , sur ces coureurs , chargés , dopés  etc , qui ne pourraient rouler 3 semaines sans potions interdites ...Cela m'énerve ! messieurs les sentencieux , parlez nous un peu des joueurs de foot rarement contrôlés (tiens , bizarre) , ne dissimulez pas que les contrôles sur les cyclistes sont permanents et à l'improviste toute l'année , y compris quand ils sont au repos en famille .

 Et expliquez moi si le dopage , s'il y en a , rend le froid et la pluie ou les 40° sur la route moins pénibles ou les chutes moins douloureuses .

 Bon, j'abrège , les faux culs qui s'en délectent n'ont pas dû souffrir souvent sur un vélo.

Cette année , j'ai suivi le passage des coureurs dans le massif du Grand colombier , étape Nantua-Chambéry, je n'étais pas dans l'ascension "effrayante" de difficulté du grand Colombier (dixit le directeur du Tour) mais dans le col de la Biche (hors catégorie quand même ) juste avant.

Un plaisir pour les spectateurs , un calvaire pour les sprinter , à l'image du champion de France 2017 Arnaud Demare qui est passé en dernier avec déjà 22 mn de retard :

 

Tour de France 2017- col de la Biche_Arnaud Demare_4582.jpg

ou du sprinter allemand André GreipelTour de France 2017- col de la Biche-André Greipel sprinter_4559.jpg

 de nombreux spectatuers , certains montés en vélo, d'autres pour le folklore , c'et toujours sympathique  :

Tour de France 2017- col de la Biche_4473 copie.jpg

 et puis , depuis le Grand Colombier , les magnifiques point de vue qu'offre ce dernier maillon du massif  du Jura :

le lac du Bourget_2128 - Copie.jpg

le lac du Bourget et Aix les Bains

le Mont Blanc vu du grand Colombier_8481 - Copie.jpg

 le massif du Mont Blanc

 et le brouillard qui monte de la vallée du Rhône :

brouillard_4610.jpg

Somptueux département de l'Ain !

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel