Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Triumphantes

Ou triomphantes ...Je ne peux pas m'empêcher de photographier une belle moto quand j'en croise une sur son trépied; la plupart des motos , toutes marques confondues ont une belle esthétique , une ligne qui leur est propre mais généralement élégante , racée et rarement "tape à l'oeil" .

Une belle monture_5337.jpg

Je suis, j'en conviens, un grand amateur de motos ...pourvu qu'elle soient statiques car je n'en ai jamais enfourché mais , comme j'ai dû l'avouer naguère dans un billet, elle m'inspire systématiquement la chevauchée du cavalier  et, avec nostalgie maintenant, celles que m'offrait mon cheval.

A une autre échelle, bien sûr , mais toutes choses étant égales par ailleurs , même sensation de puissance entre les jambes , l'avancée tranquille qui d'un coup de poignet quand le motard met les gaz ou d'une pression des jambes pour le cavalier  et c'est le bondissement de la monture et l'ivresse de celui qui la lance .

 Ici deux modèles de Triumph, belles motos anglaises, élégantes et racées mais sans préférence pour une marque plus que pour une autre .

moto Triumph_0135 copie.jpg

Voilà ce que je dis moi!

Commentaires

  • Je partage votre avis, que ce soit le cheval ou la moto (même si je suis plus adepte de la seconde) : la puissance est au rendez-vous. Grâce à ces montures c'est sensations et frissons garantis !
    Au plaisir de vous lire ;-)

  • Merci Laure et bien d'accord avec vous ; la sensation que donne cette puissance entre les jambes , d'un simple geste , coup de poignet ou claquement de langue avec une presion des jambes , est unique . et je crois que le motard ressent , autant que le cavalier , frémir cette puissance sous ses ordres .
    Mon cheval m'a comblé lorsque je l'emmenais sur les grandes étendues de la Brie champenoise et de sentir que son plaisir de le laisser aller au grand galop était aussi grand que le mien ajoutait à cette sensation de bonheur .
    J'espère que la canicule et cette saloperie virale qui rôde ne vous privent pas des plaisirs des circuits où, si je lis bien les gazettes , les Français se distinguent .
    Mais restez prudente !

  • En effet, le virus a écourté le championnat. Le champion du monde étant blessé et absent durant plusieurs courses, on peut espérer que le pilote français, Quartararo, soit champion du monde cette année, réponse en novembre. En attendant, on est forcément prudents : on se contente de boire frais en les regardant sur notre écran... grrr...

  • Cheval, moto, eh oui on y monte de façon cavalière ! je vois bien le rapprochement. Je n'oserai pas monter sur l'un ou l'autre, sur une moto qui ne roule pas, encore, je ferai un effort. Un petit cheval, genre poney, aussi, je ferai un effort. Bon week end.

Écrire un commentaire

Optionnel