Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le tribunal numérique

Je lis dans les Gazettes  (ici "Causeur" ) ce titre  :

"Contre la tyrannie de l’émotion

Peu importe que nous partagions ou non les positions d’Alain Finkielkraut. Nous ne voulons pas d’une société terrorisée par quelques escouades numériques, ni d’un débat public rythmé par les dénonciations, exclusions et bannissements"

J'adhère complètement à cette position.

 Avec l'hyper médiatisation de n'importe que évènement grâce aux moyens de communications modernes et notamment les réseaux sociaux, des minorités agissantes , des groupuscules haineux  se sont emparés de ces moyens d'expression nouveaux pour répandre leur vision souvent haineuse , presque toujours intolérante et jamais propice à l'échange respectueux sur les sujets de société .

 Comme si ces techniques avaient éveillé (ou réveillé) des vocations de Fouquier-Tinville chez tous ces soit-disant bien pensant.

 C'est moche , inquiétant et dégoutant.

55c6d91ae534ddfa8d36536a1d4c6cc3a919dde95856d57414a84e2a6f378e8e.gif

Voilà où on en est !

Comme le dit l'article de Causeur , la dictature de l'émotion entend censurer tout ce qui n'est pas elle. la défaite de la pensée en somme .

Camus a dit : "la bêtise insiste toujours" et Cocteau d'ajouter : " et le pire c'est qu'aujourd'hui la bêtise pense "...

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel