Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

petites réflexions déplacées...

En passant dans la presse :

 - les scènes de pillage après l'ouragan

Lamentables et choquantes  et évidemment condamnables mais posons nous la question de savoir si les autorités n'ont pas manqué à leurs devoirs : lors de chaque catastrophe naturelle , il y a des pillards , c'est bien connu alors n'était il pas possible d'envoyer une compagnie de gendarmes mobiles sur place , avant l'arrivée de l'ouragan pour quadriller les rues dès sa cessation? Après tout, les pillards attendent eux aussi que la tempête soit passée pour sortir.

 Imprévision coupable , tout simplement  et la ministre qui se lamente , choquée , d'avoir assisté à de telles scènes !

- la visite présidentielle en Grèce

 Au risque de faire hurler les féministes , il m'a semblé que la tenue de l'épouse du président , pour une visite officielle, pantalon slim moulant , manquait quand même de tenue; Mme Macron, qui est une belle femme, représente quand même une certaine image de la France à ne pas confondre avec celle d'une starlette.

 Et j'aime aussi admirer les starlettes .

_ Collomb veut externaliser les contrôles de vitesse ; des sociétés privées auront des radars embarqués .

Comme on leur demandera du rendement , il est quasiment certain qu'elles ne se contenteront pas à constater les dépassements mais qu'elles s'ingénieront à piéger les automobilistes : facile , vous lambinez à 88km/h , celui qui vous suit devra rouler temporairement à 94/95 km /h et paf , vous êtes pris .!

- Macron et les "intellectuels stars " : quoique assez peu macronien, je dois reconnaitre que sa charge contre les intellectuels stars et la camarilla de l'intelligentsia parisienne  et politico médiatique m'a assez plu; en substance :

«Ils ne m'intéressent pas tellement. Ils sont dans les vieux schémas. Ils regardent avec les yeux d'hier, le monde d'hier. Ils font du bruit avec de vieux instruments. Pour une large part d'entre eux, ça fait longtemps qu'ils n'ont pas produit quelque chose de renversant. Du reste, ils proposent quoi? Ils sont sur leur Aventin. Ils n'aiment pas l'action politique mais vivent de son commentaire. Ils sont devenus des éditorialistes. Des esprits tristes englués dans l'invective permanente. Ce qu'ils détestent, c'est l'idée même d'une réconciliation...."

C'est bien envoyé , de même que celles assénées aux journalistes ,et là, je bois du petit lait ( tradusiez Macon blanc bien frais ) :

"Les journalistes ont un problème. Ils s'intéressent trop à eux-mêmes et pas assez au pays. Parlez-moi des Français! Ça fait cinq minutes que vous me parlez et vous ne me parlez que des problèmes de communication et de problèmes de journalistes, vous ne me parlez pas de la France».

 J'approuve et j'ajoute que nous manquons de vrais journalistes d'investigation; en outre , on est trop enclin dans ce milieu à ne pas dire ce qui pourrait fâcher le pouvoir ; l'absence d'objectivité, l'excès de retenue tuent la qualité de l'information à laquelle nous avons droit..

 Certes , je continue à lire la presse française , quelques journaux , souvent des resucées des bulletins de l'AFP mais je regarde régulièrement celle de nos voisins francophones  et je fais la différence .

 Bon, c'était la minute déconnante de nicéphore ...

Geluck-l-incommunicabilit-.jpg

Commentaires

  • à propos de vos remarques sur Macron et les journalistes. Je trouve Macron particulièrement hypocrite dans ses propos. Il s'est fait élire par les médias qui lui ont déroulé le tapis rouge , n'ont jamais enquêté sur les points douteux de sa campagne ou du temps qu'il était ministre alors qu'ils assassinaient son principal concurrent. Ce n'est pas tant les journalistes qu'il invective que les trop rares qui osent ne pas lui déclarer allégeance. Vous noterez qu'il a bien récompensé ses serviteurs, tels Bruno-Petit ou Bern soit en leur confiant un poste, soit une mission - paraît-il non rémunérée. Pour le patrimoine, n'existe-t-il pas une administration dont c'est le job ? Macron est dans la communication pure ; pour l'action, il fait les poches des pauvres et engage une totale américanisation de la société française. Rien de ce qui dit ou fait Macron n'est réjouissant.
    Quant à Mme Macron "une belle femme", disons que les photos sont indulgentes avec elle.

  • Au fond, je suis assez d'accord avec vous, on dirait bien qu'il voudrait les journalistes à sa botte; on notera aussi que dans sa recherche d'économies , il n'a pas remis en cause le privilège fiscal que Hollande leur avait rétabli.

Écrire un commentaire

Optionnel